Il n'y a pas de souveraineté sans neutralité

Francesco Cappello

La neutralité signifie ne pas prendre parti géopolitiquement ni à l'Ouest ni à l'Est, mais viser une collaboration entre des États-nations pleinement souverains, contribuer à l'inauguration d'une réorganisation mondiale, capable de décliner le multilatéralisme émergent en signe de construction des conditions d'une nouvelle ère de solidarité et de paix entre les peuples.
Cela signifie que nous n'avons pas à nous séparer entre Soros-Bill Gates, Poutine-Xi Jinping ou Bannon-Trump, bien que Trump ne soit pas forcément identifiable à son ancien conseiller Bannon ou à son secrétaire d'État, Mike Pompeo ainsi que l'ancien directeur de la CIA.
La formule qu'il faut contribuer à faire prévaloir est nécessairement celle des relationsgagnant-gagnant entre des états totalement autonomes et autodéterminés.
C'est essentiel, donc, créer les conditions qui nous permettent, enfin libéré des diktats US / OTAN, pour exprimer notre politique étrangère autonome, revenir jouer un rôle positif à commencer par les pays de la "Méditerranée élargie".
Cela signifie ne plus nous soumettre à ces impositions qui nous ont obligés à une complicité tragique en ce qui concerne les guerres et les sanctions infligées à nos voisins..

Le retour aux États-nations semble être la voie obligatoire marquée par la crise sanitaire qui a porté un coup fatal à la mondialisation telle que nous l'avons connue.
Un retour à la collaboration entre des peuples organisés et autodéterminés en pleine autonomie est souhaitable. On ne sait que faire d'une souveraineté égoïste et compétitive qui cherche sa suprématie sur les autres pays, qui ne pense qu'à lui-même (L'Amérique d'abord à y regarder de plus près, c'est la même logique avec laquelle une autonomie régionale différenciée) même au détriment des autres pays. Nous avons besoin d'une collaboration substantielle dans le respect de la spécificité culturelle dont chaque pays est porteur. Nous devons le fairestructures de relations économiques qui mettent en œuvre la solidarité entre les États où la confiance s'organise de manière structurelle résultats comme une propriété émergente du système de relations économiques afin d'encourager e"Obligé" à des relations de collaboration entre pays indépendants et solidaires les uns des autres. Les avantages mutuels sont au premier plan, plutôt que la volonté de gagner les autres. En réalité, ce n'est qu'en coopérant activement que les intérêts nationaux peuvent être pleinement respectés.

Manlio Dinucci, à partir des pages del'affiche ( 9 juin 2020) dans"Pas de souveraineté économique sans souveraineté politique" après nous avoir invités à refaire(14 avril 2020) sur les implications possibles du plan "d'assistance" vers l'Italie lancé le 10 Avril par le président Trump, une sorte de nouveau plan Marshall, décrit par l'ambassadeur américain en Italie, Lewis Eisenberg, viens"La plus grande aide financière que les États-Unis aient jamais accordée à un pays d'Europe occidentale depuis 1948, depuis l'époque du plan Marshall ", avertit:

Les conséquences sont évidentes. Alors que, par exemple, il serait dans notre intérêt national de lever les sanctions à Moscou, afin de relancer les exportations italiennes vers la Russie pour redonner de l'oxygène en particulier aux petites et moyennes entreprises, ce choix est rendu impossible par notre dépendance aux choix de Washington et de Bruxelles. Dans le même temps, les accords de l'Italie avec la Chine dans le cadre de la Nouvelle Route de la Soie sont en danger, non graditi a Washington. L'absence de véritable souveraineté politique empêche ces choix économiques, ainsi que d'autres, de sortir de la crise.

Il y a unappel conjoint, est resté inconnu 8 pays pour«La levée complète et immédiate de toutes les mesures de pression économique illégale, coercitive et arbitraire » rendements, si possible, encore plus insupportable dans la contingence de la double crise sanitaire / économique suite à l'alarme de santé publique provoquée par la covid-19. L'appel présenté par les représentants permanents aux Nations Unies deChine, Russie, Cuba, Venezuela, Nicaragua, RPD de Corée, Syrie et Iran le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, demande le licenciementdes mesures unilatérales et coercitives que leur impose le camp impérialiste (USA / UE / OTAN)
La lettre indique que de telles mesures, qui touchent un tiers des habitants de la planète entière, "Ils sont illégaux et violent de manière flagrante le droit international et la Charte des Nations Unies".
Les sanctions bafouent les droits humains fondamentaux à la vie des peuples qui y sont soumis. Ils entravent irrémédiablement cette coopération et cette solidarité qui devraient plutôt prévaloir entre les nations en cohérence avec les principes consolidés des Nations Unies..

Nous pensons vraiment que, pour le bien de nous tous, il est important de rester immobile"L'OTAN à la tête de la politique étrangère italienne" ?
Le court-circuit entre les États-Unis et la Chine se poursuit parce que les investissements chinois dans les pays de l'Alliance sont considérés comme dangereux et que la Chine se retrouve "en tête de l'agenda de l'OTAN". Il est maintenant présenté comme menaçant militairement: "Investit massivement dans de nouveaux systèmes de missiles pouvant atteindre tous les pays de l'OTAN".
"Sur la base de cette prémisse, les ministres de la défense ont mis à jour les lignes directrices pour la" résilience nationale ", visant à prévenir l'énergie, transports et télécommunications, en particulier la 5G, se retrouvent sous "propriété et contrôle étrangers" (lire "chinois")".
Neutralité et souveraineté doivent être déclinées ensemble pour que la conscience de notre énorme potentiel qui ne demande qu'à être mis en pratique grandisse. Nous n'avons pas besoin de prêts étrangers car nous disposons d'énormes ressources endogènes pour faire face à la situation dans laquelle nous nous trouvons (voir leplan de salut national) nous n'avons pas non plus besoin de continuer à vendre nos monopoles naturels au plus mauvais soumissionnaire et qu'en effet nous pouvons / devons finalement inverser le cours et procéder de manière décisive à leur nationalisation / resocialisation comme dans le cas des autoroutes, d'une grande partie du système bancaire ou de téléphonie qui pourrait et devrait redevenir entièrement public (1).
Demandons-nous pourquoi l'Allemagne, en tandem avec la Chine, ils s'inquiètent de l'éventuelle révocation des concessions aux Benettons mais aussi de l'éventuelle nationalisation qui a suscité une telle inquiétude au point de conduire à la convocation du consul italien à Pékin. N'oubliez pas que le gouvernement chinois financeFonds de la route de la soie détient une participation d'environ 5% du capital d'Autostrade per l'Italia; l'ambassadeur d'Italie à Pékin, Luca Ferrari, il possède, donc, a dû fournir des explications sur les décisions de notre gouvernement sur l'avenir d'Aspi ...

D'après Michel Chossudovsky, directeur de la prestigieuse Global Research, L'Italie n'a jamais été libérée! Parole, ces, prononcé al Conférence internationale, tenue à Florence, sur le budget historique de l'OTAN, dans ses soixante-dix ans, le 7 Avril de 2019:

« […] L'OTAN n'est pas une alliance! C'est un outil d'occupation militaire. C'est une entité responsable des crimes de guerre. Tout d'abord, je voudrais aborder certaines dimensions historiques. Il est important de remonter à 1945.L'Italie n'a jamais été libéréeC'était une occupation. Les bases militaires qui ont été installées immédiatement après la guerre ont ensuite été agrandies avec la création de l'OTAN. L'OTAN a été créée en 49, Camp Darby, à Livourne, en 51. La constitution de l'OTAN a facilitéla militarisation de l'espace européen construire des bases non seulement sur le territoire de l'ancien axe Italie-Allemagne mais dans toute l'Europe.Le but ultime était de rompre la relation entre l'Est et l'Ouest, relations sociales, pas cher, culturelle entre l'Europe de l'Est et de l'Ouest, des relations qui ont toujours existé: ils voulaient présenter l'Union soviétique comme une menace pour la sécurité européenne. Quand je dis que l'OTAN n'est pas une alliance, je veux dire que les structures de commandement sont contrôlées par les États-Unis, c'est une entité qui dépend du Pentagone. "

Soixante-dix ans de paix! C'était le slogan jubilatoire diffusé par l'OTAN, un résumé et un bilan de l'anniversaire du soixante-dix anniversaire de sa fondation. Donne 3 une 400000 victimes de guerre par an, depuis soixante-dix ans, le nombre réel de décès causés par le jumelage États-Unis-OTAN; une fausse paix faite de vraies guerres, coups d'État et opérations subversives de diverses natures, réalisé à l'échelle mondiale, de 45 à aujourd'hui.Vingt - trente millions de morts, le budget global, multiplier par 10, si vous souhaitez inclure les blessés dans le compte, évitant, Toutefois, pour mentionner les centaines de millions de victimes causées par les effets indirects des guerres: famines, épidémie, migrations forcées, esclavage et exploitation, dégât environnemental, soustraction des ressources des besoins vitaux pour couvrir les dépenses militaires. Le terrible équilibre est le résultat d'un rapport détaillérecherche de l'historien James A. Lucas récemment apparu dans Global Research.

Ferdinando Imposimato, Président d'honneur de la Cour suprême de cassation, à la «Conférence internationale contre la guerre, pour une Italie neutre, pour une Europe indépendante " (Roma, 26 octobre 2015), organisé par le No War No Born Committeedéclare entre autres:


" (…) lors de l'enquête sur les massacres (massacres contre l'État constitutionneldans le) qui ont été commis en Italie, du massacre de la Piazza Fontana, au massacre d'Italicus, au massacre de la piazza della Loggia, au massacre de Bologne, et les massacres de Capaci et Via D'Amelio où ils ont été tués, massacré, mes collègues Giovanni Falcone et Paolo Borsellino et les hommes de l'escorte se sont assurés queles explosifs utilisés provenaient de bases de l'OTAN. Il y a sept bases principales de l'OTAN en Italie. Il y a sept loges maçonniques, J'ai écrit ceci dans un livre intituléLa République des massacres impunis, et aucune de ces affirmations n'a jamais été réfutée.Dans certaines de ces bases, des terroristes noirs se sont rassemblés, représentants de l'OTAN, Officiers de l'OTAN, mafia, Politiciens et francs-maçons italiens à la veille des attentats. Cela a été rapporté par des témoins directs et cela se produit depuis les premières années 60 en continu (et inclus le massacre de portella della ginestra del 47 dans le); Hommes de l'OTAN, ils étaient en contact avec des terroristes noirs, je suis donc convaincu queL'OTAN a joué un rôle négatif dans la dynamique démocratique de ce pays, mais pas seulement de ce pays, également d'autres pays d'Europe. Ces tutoriels, ces initiatives de l'OTAN, mettre en danger la paix et tout d'abord exposer l'Italie au danger de représailles de la part de pays qui croient manifestement devoir se défendre contre l'Italie. Pendant de nombreuses années, j'ai moi aussi cru de bonne foi que l'OTAN était une organisation défensive de paix et de sécurité; Ce n'était pas comme ça, Je me suis trompé. Le problème est que la désinformation, le silence de la presse empêche une grande partie de l'opinion publique de connaître ces terribles vérités ... "

L'Italie après la Seconde Guerre mondiale n'a pas été pardonnée pour sa volonté de forcer les contraintes imposées par le traité de paix de '47. La classe dirigeante de l'époque était gravement entravée dans l'exercice d'une politique autonome et souveraine. Cela est devenu évident dans cette zone d'intérêt naturel pour l'Italie: les pays méditerranéens, Afrique du Nord et Proche-Orient avec lesquels notre pays a établi des relations de bon voisinage qui lui ont permis de rechercher indépendamment des sources d'approvisionnement, respectant les pays producteurs, dans une relation qui a facilité le développement mutuel. Comme on le saitEnrico Mattei sa capacité à conclure des accords de partenariat commercial dans des territoires qui relevaient de la compétence exclusive de l'Angleterre n'a pas été pardonnée, Français ou américain, avoir pu proposer des conditions beaucoup plus favorables aux producteurs (le 75% du produit des tirages au sort). Cela n'a pas été pardonnéAldo Moro, défini l'ami des Arabes, sa politique étrangère autonome dans ces mêmes pays, tel que documenté par Cereghino et Fasanella dans leurCologne Italie (Chiarelettere, 2015). de plus, dans l'Italie de ces années, un parti communiste très fort grandissait qui avait trouvé un interlocuteur fort dans cette partie plus saine de la démocratie chrétienne représentée par Moro et son actuel.
Interprètes intégraux de la Charte constitutionnelle, fruit de la lutte sociale de la Résistance italienne au nazi-fascisme, qu'ils avaient l'intention de mettre pleinement en œuvre. Ils devaient être arrêtés.
Des organisations paramilitaires comme Gladio y ont pensé, promu et géré par l'OTAN (la formation des groupes néo-fascistes a eu lieu à la base de l'OTAN à Livourne - Camp Darby), apparemment pour contrer le danger hypothétique d'invasion par l'URSS, redouté pendant les années de la guerre froide. Plus réaliste, Gladio a travaillé comme une armée clandestine pour la subversion interne avec la tâche d'intervenir, chaque fois que le pays menaçait de se déplacer trop vers la gauche, pour le remettre sur plus de bonnes pistes. Armé de cette offensive culturelle plus générale contre les politiques de bien-être, considérés comme des précurseurs de crises économiques, en faveur d'une privatisation généralisée et de la concentration des dépenses publiques uniquement sur les dépenses militaires. À ces fins, ils n'avaient aucun scrupule à utiliser des organisations criminelles mafieuses (la mafia est toujours protégée par l'art. 16 du traité de paix de 47- vd op. de Cereghino et Fasanella) et les services de renseignement qu'ils utilisaient parmi de nombreux, comme outil privilégié, le massacre et le terrorisme rouge et noir connexe qui ont déchiré notre pays à partir de Portella della Ginestra (si tu voisCoup d’Etat sur la via Fani - L’OTAN contre Moro et Iozzino de C. D'Adamo et J. Hepburn, 2018).

Le succès des organisations étatiques souveraines il ressort également du simple constat de la croissance de leur nombre qu'ils passent de la fin de la Seconde Guerre mondiale 75 aux actuels 196.
La guerre de trente ans depuis 1618 Al 1648 il avait engendré une mutation de la géopolitique européenne, avec le déclin des grands empires et l'émergence des États modernes; le principe du respect de la souveraineté des Etats sera l'un des principes essentiels de l'ordre de Westphalie. Avec lui, le principe de la politique moderne sera affirmé: la raison d'État; le principe de non-ingérence sera pendant des siècles la seule loi sacrée de la politique internationale remise en cause par l'impérialisme colonial extra-européen qui ne prend pas en compte la souveraineté des pays colonisés, qui ne sont pas considérés par les Européens comme de véritables États. L'état, selon notre Constitution, c'est l'État communautaire, La république, finalement l'État est le peuple souverain, où la sécurité, apprécié par le citoyen individuel, il est placé en appartenance à l'ensemble de la Communauté. Aujourd'hui, les États-nations qui ont abandonné ou ont été privés d'une grande partie de leur souveraineté, ils sont plus vulnérables aux propositions et aux manipulations que les grands groupes financiers (oligarchie du crédit financier) et industriels supranationaux (Entreprises) avancer à leur avantage. De la social-démocratie basée sur le principe constitutionnel du travail, nous sommes passés à une pratique de la démocratie libérale basée sur l'ordre supranational des traités et des marchés..

Le processus de construction européenne, menée au détriment de la souveraineté des États-nations, ainsi que les politiques d'austérité et d'austérité des finances publiques qui provoquent la destruction progressive de l'État-providence, conjugué aux processus de mondialisation, ils ont relancé les pires mouvements nationalistes. Une grande partie de l'activité parlementaire réduite à la ratificationdirectives de l'Union. Europeanisation et mondialisation, fait au nom de l'idéologie néolibérale, ils ont créé un habitat idéal, unhumus, dans lequel tout le sanctuaire de l'idéologie néo-fasciste resurgit, mis en lumière par la nouvelle droite européenne

Les totalitarismes ne sont pas les enfants du nationalisme; ce sont des enfants de l'impérialisme colonialiste typique des États néolibéraux avec l'étalon-or.
Avec une monnaie unique, les États de l'Union ne pourront pas avoir de politiques monétaires indépendantes. Comme dans le cas de l'étalon-or, l'autonomie des banques centrales nationales sera très limitée, avec la circonstance aggravante supplémentaire de l'élimination des fluctuations normales des taux de change entre les pays.
La structure institutionnelle que J. M. Keynes à Bretton Woods il est né d'une conviction, fondée sur l'expérience de la crise de 1929, que si l'échange est bloqué et que les capitaux et les biens sont libres de circuler au-delà des frontières nationales, la souveraineté de l'État devient intenable. Comme chacun sait, la proposition de Keynes n'a pas été acceptée.
La propagande néolibérale promeut la mystification du nationalisme comme cause des guerres en cachant la vérité historique qui les accuse plutôt aux impérialismes. L'impérialisme français de Napoléon se défendant des empires austro-hongrois et britannique et celui d'Hitler nient les États voisins, et pas seulement, leur dignité nationale, violer militairement leur souveraineté selon la logique de l'expansionnisme impérialiste qui prolonge la guerre à l'échelle mondiale.

L'Italie est, En réalité, une énorme base US / OTAN s'étendant dans la Méditerranée. Engagé dans 33 missions dans 22 des pays.Nous avons été, plus que des alliés, complices de laassauts militaires, à la fédération yougoslave, tout Irak, vers la Libye, en Syrie, etc. (aucun de ces pays ne nous avait attaqués militairement) chacun précédé de la diabolisation symbolique du dictateur, Hitler en service, qui de temps en temps devait être abattu (Milosevic, Saddam Hussein, Kadhafi, Assad). En Europe, la "défense" n'est plus le résultat d'une décision politique.La politique a abdiqué et supprimé son rôle, en laissant toute décision sur cette question entre les mains des techniciens «défense» e, c'est-à-dire, entièrement entre les mains de l'OTAN qui, être sous commandement américain, décide et organise selon ses agendas criminels sur le territoire européen. Notre territoire est entièrement occupé par des militaires: ils sont tout à fait 114 les bases US-OTAN, entre naval, air et sol. En Sardaigne, des champs de tir qui nuisent à la santé des citoyens et à l'équilibre des écosystèmes locaux. Le MUOS en Sicile. Tous nos ports et aéroports disponibles pour les forces aériennes et navales américaines. Un pays hôte non nucléaire 70 bombes nucléaires B61 (Aviano et Ghedi) remplacé par le B61-12 plus moderne, première bombe nucléaire à guidage de précision, doté d'une capacité de pénétration, exploser sous terre, afin de détruire les bunkers des centres de commandement ennemis. Une arme nucléaire, avec un objectif stratégique, transportable par les chasseurs F-35 que nous aidons à produire. Violiamo, donc, le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires que nous avons également ratifié.

"Tout ce qui est fait pour réduire les dépenses publiques est bien fait, à l'exception de certaines dépenses très sélectives telles que celles pour la défense militaire dont nous avons vraiment besoin"

C'était pour faire cette déclarationMilton Friedman, a défini "le héros de la liberté" conseiller des politiques économiques du dictateur Pinochet et inspirateur des politiques économiques hyper-libérales actuelles de l'UE.

Les dépenses militaires italiennes, jamais visé par un programme d'austérité qui ne se fait pas scrupule d'attaquer cette partie des dépenses publiques en faveur de l'aide sociale, équivaut à plus de 78 millions d'euros par jour à étendre au moins à 100, en réponse à la demande de l'OTAN qui juge les dépenses des alliés européens insuffisantes.
Nous sommes dans une démocratie? Ils nous ont demandé si nous étions d'accord? Les parlementaires qui reconfirment, sans sourciller, d'année en année, missions à l'étranger, ils doivent être identifiés et ne plus être votés.L'Italie répudie la guerre. La guerre est inconstitutionnelle.

La principale motivation, le phare, conseils des pères et mères constituants, qu'ils connaissaient la guerre de près, c'était la volonté de nous sauver de l'implication dans d'autres conflits mondiaux. Notre charte, lancé en 48, c'est la Constitution d'un pays qui désormais ne prendrait plus parti, exprimer la volonté de rester neutre vis-à-vis d'éventuels conflits futurs; un pays, un peuple, qu'il avait le sentiment de rejeter profondément la guerre comme moyen d'offense ou de résolution de conflit, qui n'aurait accepté de rejoindre des organisations supranationales que s'il était caractérisé par un ordre capable d'assurer la paix et la justice entre les nations, sur un pied d'égalité avec les autres États.
L'OTAN, surgi à des fins qui devaient être exclusivement défensives, il a toujours été sous commandement américain exclusif et incontesté. L'adhésion de l'Italie en tant que pays fondateur remonte à 49. Cinquante ans plus tard, nous participerons, encore une fois en tant que fondateurs, à la création de l'Union européenne, également surgi dans le but de la paix.

Cette institution supranationale maintenant appelée l'Union européenne (21 son 27 Les pays de l'UE rejoignent l'OTAN), même celle de la première guerre de l'OTAN, après la guerre froide et au cœur de l'Europe, qui a perturbé la Fédération yougoslave et massacré la population civile. Le rôle joué par les bases US / OTAN a été fondamental pour cette guerre. D'Italie (gouvernement d'Alema) la plupart des mille avions ont décollé, dans 78 jours, ils ont effectué 38 mille sorties, décrochage 23 mille bombes et missiles sur la Serbie et le Kosovo.
Quelle relation entre ces trois événements historiques fondamentaux, dont nous étions les principaux protagonistes, maintenant que l'OTAN s'est étendue à l'Est pour inclure d'autres pays en plus de ceux qui ont adhéré à l'ancien Pacte de Varsovie (1955, 1991), tous maintenant des pays déployant des bases de l'OTAN près des frontières avec la Russie?
La fédération Russe, un voisin qui a coûté énormément de vie (26 millions de victimes de l'URSS pendant la Seconde Guerre mondiale) dans la lutte contre le nazisme, il est désormais tenu à distance d'une Europe de plus en plus éloignée, hostile et provocateur.

Les données de l'ONU prévoient unune croissance substantielle de la population africaine seule, qui passera de la population actuelle 1,3 milliards un 4,3 milliards par 2100, venir tripler dans le prochain 80 années. Dans les derniers 50 ans, l'Asie a connu une croissance démographique rapide. Aujourd'hui, sa population est d'environ 4,6 milliards. Par 2050 devrait s'élever à 5,3 milliards, mais ensuite tomber dans la seconde moitié du siècle en revenant aux données d'aujourd'hui. Les autres zones de la planète sont pratiquement stables. L'Europe verra, au siècle actuel, une réduction de sa population de 747 une 630 des millions. Plus que 8 les gens sur 10 ils vivront en Asie ou en Afrique.

On ne peut pas penser que la population puisse diminuer de manière exsangue dans un régime de pauvreté; nous savons que la population se stabilise après la première phase de croissance où un développement économique sain a insisté, au sein d'États souverains démocratiques où l'économie a pu basculer vers l'économie sociale et publique. Une stabilisation démographique saine est liée, à une amélioration des conditions de vie des populations, qui facilitent et catalysent les processus d'émancipation culturelle et civile e, surtout, l'acquisition de l'égalité des chances pour les femmes, ce qui les libère de la condition historique dans laquelle, aujourd'hui encore, ils sont souvent relégués; Tout cela est, Mais, réalisable uniquement grâce à des investissements publics qui permettent aux populations de bénéficier du bien-être pour tous, unbien-être universel disponible dans les états entièrementsouverains et démocratesentre eux solidaire et collaboratif, capable de créer des modèles économiques centrés sur la réponse aux besoins internes en produisant des biens accessibles au public.

Les immigrants à l'échelle mondiale ne peuvent pas être rejetés ni être tous accueillis avec dignité. Il est donc important que les pays contraints à la pauvreté chronique se voient enfin accorder la possibilité de s'autodéterminer en pleine autonomie en surmontantles contraintes mortelles imposées par la première et la deuxième colonisation.

Sortez du système de guerre, maintenant
Un mouvement mondial qui peut induire est nécessaire, sinon forcer, à l'affirmation d'une époque qui surmonte la volonté hégémonique / impériale des USA d'être atteinte en évitant la guerre mondiale.
Nous demandons le respect de l'art. 11 de la Constitution. Seulement en étant neutre, selon la Constitution, nous pourrons enfin revenir à notre propre politique étrangère de relations choisies indépendamment, en évitant de participer aux embargos qui nous ont été imposés contre d'autres pays. Avec l'article 11 L'Italie REPRÉSENTE la guerre et n'accorde que des limitations de souveraineté sur un pied d'égalité avec les autres pays. Vice versaL'OTAN a toujours été sous commandement américain. Nous exigeons une Italie neutre en dehors de l'OTAN; que la souveraineté revient à être exercée par le peuple comme le prévoit l'article premier de la Constitution. Aucune communauté nationale qui avait la faculté, en fait, il choisirait la guerre d'offense à des fins hégémoniques, visant l'assujettissement et le vol d'autres pays; les peuples, dans leur histoire, ils n'ont combattu que des guerres de résistance, auquel ils ont été contraints pour des raisons de défense.
Il faut le faire, enfin aussi pour l'Italie, un choix de neutralité, comme déjà l'Irlande, la Suisse, L'Autriche, Suède, Finlande.
Démantèlement de l'OTAN, en action conjointe avec d'autres peuples qui ont l'intention de retirer l'adhésion de leurs États, pourrait devenir un objectif que de nombreuses organisations, ouvertement critique de son travail, promouvoir dans leurs pays respectifs.
Poursuivre le désarmement total, universelle et simultanée jusqu'à la dissolution des grands blocs militaires, ce n'est pas une utopie; c'est plutôt une condition nécessaire à la possibilité d'un avenir pour l'humanité. Il sera essentiel de créer les conditions pour que le bien-être prenne définitivement le dessus sur la guerre. Une nouvelle alliance de peuples à l'échelle locale et mondiale doit pouvoir exiger la conversion des technologies de la mort aux technologies de la vie et l'abandon des politiques militaires, subversif de notre ordre constitutionnel.
Il sera nécessaire d'activer un New Deal à l'échelle nationale et planétaire qui résout les crises sociales et économiques, catalysée par des urgences sociales et environnementales majeures à travers une véritable transformation de l'économie qui remet l'homme et son environnement en son centre. Nous devons le faire dans le signe d'une nouvelle alliance entre les peuples de la terre dotés d'une nouvelle conscience, d'une conscience planétaire capable de reconvertir la force et la capacité organisationnelle des armées en structures d'intervention visant la protection civile et de grands programmes pour restaurer la fonctionnalité des écosystèmes terrestres. Connaissance, conjugué au pouvoir transformateur du travail, la capacité de faire, respect de la personne et de l'environnement, organisé en entreprise, d'une économie convertie à la production exclusive du bien commun, il deviendra la force de guérison pour les générations futures et pour la planète qui les hébergera.

L'autonomie n'est pas le contraire de l'ouverture: apprend à choisir. Se contrarier de manière dualiste - ou se pétrir sans esprit critique - avec le reste du monde n'est rien de plus que la réalisation de soi. (…) vous participez à une unité complexe (social, cosmique) conquérir.
Pour le dominateur, la paix est le placement des autres dans son ordre. Danilo Dolci

Arrêtons de soutenir, complices, la pratique criminelle des sanctions économiques et de la dette de véritables armes de destruction massive contre les peuples et leurs organisations nationales ... un peuple privé de sa souveraineté est un peuple asservi, colonisé, sujet ... ce n'est pas un hasard si les mandants du premier article de notre Constitution ont réitéré que la souveraineté appartient au peuple et que la richesse la construit par le travail. Ensemble, le travail et la souveraineté garantissent que notre pays peut être une république démocratique. Demandons-nous jusqu'où nous nous sommes écartés de la trajectoire marquée par la sagesse de ceux qui nous ont précédés
Les réalisations les plus importantes ne sont pas éternelles. Ils doivent toujours être défendus et confirmés ...

Le mot, enfin, une Teresa Mattei, partisan, communiste, mère constituante:

"La souveraineté populaire n'est pas la démocratie. C'est autre chose! Beaucoup plus profond, beaucoup plus important! Dans l'article 1 on dit que la souveraineté appartient au peuple, mais la souveraineté est l'exercice de la démocratie? ce n'est pas! C'est quelque chose de plus, Profond, d'indivisible de tout homme. Chaque citoyen passant de la monarchie à la république a reçu une part de la souveraineté de son pays ET S'IL DOIT LA GÉRER DE SON PROPRE SANS JAMAIS LA DÉLÉGUER À QUELQU'UN D'AUTRE et c'est le point fondamental sur lequel un pays peut être vraiment sûr. de sa démocratie.. La souveraineté qui m'appartient à vous à tous, même aux nouveau-nés car même pour eux il y a une part de cette souveraineté qui ne peut être cédée ou donnée à aucune autre personne sous gestion. C'est le rappel quotidien de notre qualité de citoyen.C'EST L'APPEL QUOTIDIEN POUR NE PAS DEVENIR SUDDIQUE et très peu d'articles du constituant des locaux suffisent à comprendre ce qu'est notre constitution (…) dans les premiers articles 1,2 e 3 et puis on ne parle pas des autres, de l'article 11 contre la guerre etc.. que nous pouvons vivre ou mourir en hommes libres, en tant que citoyens ou redevenir sujets. Parce qu'aujourd'hui toute cette campagne se déroule, quatre farceurs qui sont allés dans une hutte, en Frioul, dans trois jours, ils ont essayé d'annuler ce que nous avons fait 600 gens, dans 18 mois, de travail, jour et nuit, sentir, obtenir des résultats de vote quasi unanimes. Il n'y avait que quelques éléments du MSI et quelques monarchistes qui n'ont pas voté pour les articles, ils n'ont même pas voté contre, ils se sont abstenus mais il y avait, Je dirais, un consensus global car les constitutions ne sont pas faites à la majorité mais presque tous les citoyens doivent pouvoir s'exprimer à travers leurs représentants et VOUS NE POUVEZ LE FAIRE QU'AVEC LE VOTE PROPORTIONNEL PAS AVEC LE VOTE MAJORITAIRE "

(1) A l'inverse, il faut revenir àtéléphonie publique Dans les mots de Livio Giuliani: «Nous avions un réseau téléphonique qui aurait été inestimable dans le développement (sans frais) de la téléphonie mobile. Si ce n'est pas fait (même au détriment des salutations publiques) c'était pour des raisons liées à la structure même du capitalisme. Le problème était, à ce moment, où le mur de Berlin était tombé, désocialiser l'Europe. L'Europe qui avait fait le choix des compagnies de téléphone publiques devait être (nous avions le SIP) a permis aux nouveaux concurrents privés de surpasser le concurrent public ".

https://www.francescocappello.com/

Partagez ceci: