Facebook encercle l'Afrique

Manlio Dinucci

De nombreuses industries et entreprises de services échouent ou réduisent leurs effectifs en raison du verrouillage et de la crise qui en résulte. Au lieu de cela, il y a ceux qui ont gagné de tout cela. Facebook, Google (Propriétaire YouTube), Microsoft, Apple e Amazon – scrive Le New York Times – «stanno facendo aggressivamente nuove scommesse, puisque la pandémie de coronavirus leur a rendu des services presque essentiels ". Tous ces "Géants de la technologie" (Géants de la technologie) Ils sont des états-unis.

 Facebook - n'est plus défini comme un réseau social mais comme un «écosystème», qui comprend également WhatsApp, Instagram et Messenger - j'ai passé 3 milliards d'utilisateurs mensuels. Il n'est donc pas étonnant que, en pleine crise de coronavirus, Facebook lance un projet pour l'un des plus grands réseaux de câbles sous-marins, la 2Afrique: longue 37.000 km (presque la circonférence maximale de la Terre), il entourera tout le continent africain, le reliant au nord de l'Europe et à l'est au Moyen-Orient.

 Les pays interconnectés seront initialement 23. Au départ de la Grande-Bretagne, le réseau reliera le Portugal avant d'entamer son cercle autour de l'Afrique à travers le Sénégal, Côte d'Ivoire, Ghana, Nigeria, Gabon, République du Congo, République Démocratique du Congo, Afrique du Sud, Mozambique, Madagascar, Tanzanie, Kenya, Somalie, Djibouti, Soudan, Egypte. Dans ce dernier tronçon, le réseau sera connecté à Oman et à l'Arabie saoudite. Donc, à travers la Méditerranée, il arrivera en Italie et de là en France et en Espagne.

 Ce réseau de grande capacité - explique Facebook - constituera «le pilier d'une énorme expansion d'Internet en Afrique: les économies prospèrent lorsqu'il existe un Internet largement accessible pour les entreprises. Le réseau permettra à des centaines de millions de personnes d'accéder au haut débit jusqu'à la 5G ". Cette, en résumé, la motivation officielle du projet. Une donnée suffit pour la remettre en question: en Afrique subsaharienne, ils n'ont pas accès à l'électricité 600 millions de personnes, équivalent à plus de la moitié de la population.

 À quoi servira alors le réseau haut débit?? Relier plus étroitement les élites africaines qui représentent leurs intérêts dans les pays plus riches en matières premières aux maisons mères des multinationales, tandis que la comparaison avec la Chine se développe, ce qui renforce sa présence économique en Afrique.

 Le réseau servira également à d'autres fins. Il y a deux ans, en mai 2018, Facebook a établi un partenariat avec le Conseil de l'Atlantique (Conseil atlantique), «organisation non partisane» influente, basé à Washington, qui "promeut le leadership et l'engagement des États-Unis dans le monde, avec des alliés ". L'objectif spécifique du partenariat est d'assurer «l'utilisation correcte de Facebook lors d'élections à travers le monde, surveillance de la désinformation et des interférences étrangères, aider à éduquer les citoyens et la société civile ".

 Quelle est la fiabilité du Conseil de l'Atlantique, particulièrement actif en Afrique, il peut être déduit de la liste officielle des donateurs qui le financent: le Pentagone et l'OTAN, Lockheed Martin et d'autres industries de guerre (dont l'italien Leonardo), ExxonMobil et d'autres multinationales, la Bank of America et d'autres groupes financiers, les fondations Rockefeller et Soros.

 Le net, qui connectera 16 Pays africains a 5 Alliés européens de l'OTAN sous commandement américain et un 2 Alliés américains au Moyen-Orient, il pourra jouer un rôle non seulement économique, mais politique et stratégique. Le "Laboratoire de recherche numérique médico-légale" du Conseil de l'Atlantique, via Facebook, sera en mesure de communiquer chaque jour aux médias et aux politiciens africains quelles nouvelles sont "fausses" et lesquelles "vraies". Les informations personnelles et les systèmes de suivi de Facebook peuvent être utilisés pour surveiller et cibler les mouvements d'opposition. Le long band, également en 5G, il peut être utilisé par les États-Unis et d'autres forces spéciales dans leurs opérations en Afrique.

 En annonçant le projet, Facebook souligne que l'Afrique est "le continent le moins connecté" et que le problème sera résolu par ses 37 000 km de câbles. Ils peuvent être utilisés, Mais, comme une version moderne des anciennes chaînes coloniales.

 (l'affiche, 16 juin 2020)    

Partagez ceci: