Nous pourrons vivre le futur?

Par Jean Toschi Marazzani Visconti

Cet article a été présenté à la conférence de la Fondation Alexander Zinoviev, c'est un oui
se tient à Moscou le 29 octobre 2019, et publié dans le livre avec des extraits de la conférence.

***

Il ya des siècles, un vieux sage chinois avait fait un vœu, sinon une malédiction, à l'un des premiers voyageurs de l'Ouest: Puissiez-vous vivre à une époque intéressante.

      Dans cette période, le monde vit un temps intéressant. Nous assistons impuissants à une accélération technique tourbillonnante, énergie, militaire qui semble nous entraîner vers un trou noir terrifiant.

Albert Einstein n'avait pas tort quand il craignait: J'ai peur du jour où la technologie ira au-delà de notre humanité, le monde sera alors peuplé d'une génération d'idiots. Tout cela s'est passé en moins de soixante-dix ans depuis la tragédie de la Seconde Guerre mondiale.

      Plusieurs raisons sont préoccupantes pour les populations terrestres. Ils sont agités par une insatisfaction généralisée, pour régurgitation historique, instances souveraines, troubles financiers. Ils se déchirent comme des rats dans un récipient exigu, parce qu'ils sentent que l'espace de vie et les chances de survie diminuent. Ils ne réfléchissent pas sur le risque d'extinction qui devrait unir, au lieu, dans la recherche commune d'une solution.

   L'augmentation vertigineuse de la population terrestre est l'une des causes du malaise. En avril 2019 nous sommes devenus sept milliards et sept cent mille et on s'attend à ce qu'en 2100 nous serons onze milliards deux cent mille. Nous consommons la terre et l'eau à l'extrême du possible.

Dans de nombreuses régions africaines, la désertification et les guerres poussent des milliers de personnes à fuir vers l'Europe, provoquant des excès racistes et l'extrémisme politique. Cette humanité peut être empêchée de rechercher ce qu'elle croit être une vie meilleure? 

     Au 14ème siècle, la peste noire avait décimé la population européenne. Cette terrible épidémie aurait inspiré certains leviers des puissances internationales, parce que des laboratoires spéciaux étudieraient les virus manipulés afin de cibler un groupe ethnique spécifique et pas d'autres. Peut-être un virus démocratique qui affecte tout le monde. Seuls ceux qui ont été préalablement vaccinés seront sauvés, ceux-ci seront peu nombreux et choisis de manière appropriée. C'est un film d'horreur? Non, une réalité qui se matérialise malheureusement dans les laboratoires des grandes puissances.

    Un article intéressant de Karl Grossman a déclaré que Newsweek était sorti en juillet 2019 avec le titre le Pentagone a peut-être relâché des tiques manipulées par la guerre qui ont contribué à la propagation de la maladie de Lyme: Une enquête a été ordonnée.

(https // www.counterpunch.org / 2019/08/14 / lymedesease-and-iowarfare) 

   La Chambre des représentants américaine aurait demandé à l'inspecteur général du ministère de la Défense, une enquête pour savoir si le Pentagone avait ordonné des expériences sur les tiques et autres insectes suceurs de sang comme armes biologiques parmi les 1950 et 1975.

     Les expériences se tiendraient dans un laboratoire de Plum Island, une île proche de Long Island (New York) et à dix miles de la ville de Old Lyme (Connecticut) à partir duquel, avec curiosité, la maladie a son nom. La maladie s'est propagée rapidement à Long Island. Le New York Times avait expliqué dans un article qu'il s'agissait d'une maladie d'origine bactérienne, très contagieux, se répand rapidement dans le monde, seulement inférieur au SIDA. La maladie de Lyme produit des symptômes graves pouvant aller jusqu'à la mort, attaque les humains et les animaux

  Revenons à la surpopulation. Des études sérieuses indiquent que dans un proche avenir, il y aura une forte robotisation, puis usines, services et ce à quoi nous avons l'habitude de considérer la gestion humaine, il sera actionné par des machines.

Que faire de tout ce travail humain inutile? Des milliards de retraités forcés parcourraient le monde sans but précis. Ils pourraient se transformer en soldats. Donc, il faudrait un ennemi! Une guerre? Nous ne sommes pas déjà très proches?

    Ou, ils pourraient être employés comme colons destinés à des conquêtes stellaires.

Les États-Unis étudient la possibilité d'une base lunaire comme support à la colonisation de Mars. La Chine semble intéressée par le côté obscur de la lune, Probablement, aussi dans ce cas, comme support à des projets plus ambitieux.

    Une guerre semble la solution la plus simple au problème. De toute évidence, il y a un risque que, dans la volonté de gagner, les parties concernées exagèrent avec l'énergie nucléaire.. Alors, pauvre de nous tous!

Le M.A.D est maintenant expiré. (Dommage mutuel assuré) qui avait amené les présidents américains et les dirigeants russes à reconsidérer le risque d'une guerre nucléaire et leur a conseillé d'installer le téléphone rouge historique pour les communications directes en temps de crise. C'était la première guerre froide. Comme toutes les choses du passé, il a encore observé certaines règles. Nous sommes maintenant au début d'une autre guerre froide, plus agressif et sans règles.

   Le traité INF (Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire), connecté 1987 par Ronald Reagan et Michail Gorbachev, a été annulée par les héritiers du premier avec l'accusation que les successeurs du second avaient violé l'accord. Les Russes se sont manifestement retirés de l'accord. Par conséquent, feu vert pour les missiles de toutes tailles: missiles nucléaires à portée intermédiaire basés au sol, missiles de croisière et balistiques, capable d'atteindre une cible en 6/10 minutes.

      L'Europe est à nouveau engagée dans une guerre froide et est à nouveau l'échiquier des opérations militaires américaines. S'il est vrai qu'aujourd'hui celui qui lance le premier coup gagne, le vieux continent est en mauvais état. En particulier l'Allemagne et l'Italie qui abritent les grandes bases américaines et leurs bombes nucléaires, bien que les deux États aient signé le Traité de non-prolifération nucléaire.  

    En revanche, les Etats européens se sont soumis aux USA lorsqu'ils ont accepté de faire partie de l'OTAN en 1946, et encore, quand ils ont confirmé le nouveau statut de l'OTAN en 1991 sentir, peu avant la naissance de l'Europe unie: ils ont tous voté pour l'élargissement de l'OTAN, plus de finalité défensive et plus de limites territoriales d'intervention. Les États membres européens seront obligés de suivre le vent de la guerre soufflé d'outre-mer.

     Cela a énormément affaibli une Europe unie prometteuse qui, après seulement vingt ans de vie, semble se désintégrer, maintenus ensemble par la colle financière de l'euro.

     Péché! L'Europe aurait pu être une quatrième puissance d'équilibrage, encore plus fort s'il s'était ouvert à la Russie que par l'histoire, la culture et les traditions communes appartiennent à l'Europe.

     Hans M. Kristensen, Le directeur du Nuclear and Information Project de la Federation of American Scientists a écrit un article dans Cahier nucléaire,  publié le Bulletin des scientifiques atomiques. La chronique de ce numéro examine l'arsenal nucléaire américain, qui est resté à peu près inchangé au cours de la dernière année, le ministère de la Défense a maintenu un stock estimé à près de 3.800 testé dont env 1.300 ils sont montés sur des missiles balistiques, 300 dans les bases de bombardiers stratégiques aux États-Unis, autres 150 des bombes tactiques sont déployées dans les bases européennes.

 Si le potentiel nucléaire de la Russie s'ajoute à ces bombes, Chine et autres puissances, on a l'impression de vivre au bord d'une catastrophe. En fait, l'horloge de l'Apocalypse, imaginé dans 1947 par la Fédération des scientifiques atomiques pour marquer le temps de l'humanité avant la destruction totale, marque deux minutes à minuit: l ’Armagheddon

     Evidemment, les médias n'informent pas le public de cet énorme danger qui menace la terre et l'humanité. Mieux vaut laisser les populations à leur vie normale et aux petites querelles quotidiennes. Mais, un malaise grave commence à se propager, de moins en moins d'Européens croient en un avenir.  

      Ce n'est pas tout! Un nouveau chapitre s'ouvre dans l'histoire des armes sophistiquées, une vision de Star Wars: le passage des armes cinétiques aux armes à énergie directe. Fini les vieilles balles, mais des impulsions électromagnétiques, vagues de chaleur, cyberarmes et autres démons de science-fiction que nous n'avions vu que dans des films de pure fantasy. Aujourd'hui, ils sont une réalité. Nous aurons affaire à des drones miniaturisés aux usages les plus divers, autres que les insectes de Plum Island, il y aura des tueurs sur commande ou des transporteurs de nucléaire miniature, infecteurs d'épidémies ou plus simplement espionner les moustiques (Manlio Dinucci, Guerre nucléaire, le jour d'avant. Maison d'édition Zambon, Francfort 2017)

    Incroyable est le développement de systèmes spatiaux et d'avions robotiques créés pour empêcher l'installation d'armes dans l'espace ou pour détruire les satellites de communication des adversaires. Ce serait passionnant, s'il ne prévoyait pas un système de vie encore plus soumis à une puissance capable de contrôler depuis l'espace et le cyberespace.

   Le climat est une autre source de préoccupation. En soixante-dix ans, nous avons réussi à ruiner même la nature dans cette course technologique sans freins. Nous avons pollué les mers. D'énormes îles de plastique flottent sur les océans. Le plastique se trouve dans le ventre des baleines et des poissons. Nous avons pu intervenir dans l'équilibre biologique de la nature. De nombreuses races meurent d'un manque de nourriture ou d'eau. La forêt amazonienne, le grand poumon d'oxygène de la terre, il est taillé pour faire place à une culture intensive ou incendié à des fins économiques; L'Australie brûle également de la chaleur, sécheresse et stupidité humaine.

    La nature essaie de temps en temps de secouer tous ces insectes humains de la surface avec des tremblements de terre ou des ouragans, même dans des régions qui n'avaient jamais connu de climats de mousson.

     Les experts réclament quelque chose à faire, ma, De toute évidence, leurs intérêts financiers sont tels que leurs demandes ne sont prises en considération que si elles sont indispensables.

     Lutter contre la pollution par les émissions de CO2, le dioxyde de carbone et en particulier à partir de sources d'énergie fossile, la production de voitures électriques et d'énergie propre a commencé, portée par l'économie verte, notamment en Europe et aux États-Unis où la demande écologique est en forte croissance. Les grandes éoliennes, panneaux solaires, les moteurs électriques commencent à conquérir les marchés. Excellente nouvelle! Mais!!! Il ya un problème. Pour faire fonctionner des éoliennes, les batteries des moteurs électriques et des téléphones portables les plus avancés nécessitent un matériau qui devient plus précieux que le pétrole. C'est du néodyme (Nd) l'un des 17 composants des terres rares. Ce matériau ne se produit pas dans les veines ou les dépôts, mais mélangé avec d'autres composants des terres rares. Son extraction ne peut pas être définie écologique. Pour obtenir des quantités industrielles de terres rares (REE) de vastes territoires sont fouillés, qui sont empoisonnés par la présence de substances radioactives contenues dans les terres elles-mêmes. Le sol est traité avec des acides pour séparer le ND des autres composants dispersés dans le sol. Dans le processus de production, une grande quantité de polluants est rejetée dans l'air. Ces polluants sont respirés dans des zones à des dizaines de kilomètres des usines et les habitants tombent malades avec des affections similaires à l'empoisonnement nucléaire. Des tonnes d'eau sont utilisées pour laver le métal produisant une boue toxique. En Mongolie, à Batou, dans le bassin de décantation des boues résultantes, long 10 kilomètres et profond 300 mètres, sont pompés 7 des millions de tonnes de résidus miniers chaque année, cultiver le lac toxique de 1 mètre par an.

http // en.wikipedia.org / wiki / Fichier:Balyunebo.ast2006181.jpg

La Chine détient le 36% des réserves mondiales. Les États-Unis sont deuxième avec le 13% de réserves de Nd et le même taux de pollution en extraction. Il va sans dire que le Neodomio est une source de super profits.

     Comment pouvons-nous nous sauver? Nous sommes dans la position du chat qui se mord la queue. Chaque solution positive contient en elle-même une solution destructrice. Que pouvons-nous faire pour ramener la planète et nos vies à une réalité moins dangereuse?

Un jour, peut-être que la nature arrangera les choses avec une catastrophe naturelle extraordinaire, qui nous ramènera cent ans en arrière et nous donnera l'opportunité de recommencer avec plus de sagesse et de respect pour la nature et les hommes.

     quelquefois, cependant, il y a de bonnes nouvelles. Le 20 août 2019, les médias ont annoncé que 181 de grandes entreprises américaines ont décidé d'un changement radical de politique: plus de profit exaspéré, mais faites attention aux conditions de travail des employés, l'égalité des sexes et surtout le climat. Cela signifie l'utilisation de machines ou de processus de travail non polluants. Ces entreprises font partie de la Business Round Table, parmi eux des noms comme J.P. Morgan, At-T, Pomme. Ces géants emploient une quinzaine de millions de personnes. Selon ces entreprises, grâce à cette nouvelle politique d'entreprise, elles parviendraient à maximiser leurs profits. Un bon départ pour un changement total qui conduit enfin à un plus grand respect de la nature et des hommes. Tant qu'il ne s'agit pas simplement d'une campagne d'image!

     Cependant, je voudrais terminer ce texte par une pensée positive.

Nous vivons sur une belle planète, où la beauté naturelle et historique, L'art, la musique, la pensée était extraordinaire, comme tous les êtres humains qui au fil du temps ont collaboré pour créer cette magnificence.

Ces hommes et ces femmes ont laissé un héritage qui a certainement été recueilli. J'espère que le salut de notre planète viendra de ces héritiers.

Après tout, comme l'écrivait Fyodor Dostoievsky dans son chef-d'œuvreEspèce d'imbécile: 

La beauté sauvera le monde.

Partagez ceci: